Faciliter la vie de nos églises

     Pouvoir entrer librement : il faut que nos églises soient ouvertes, régulièrement, avec ou sans veilleur ... bien-sûr, en conciliant ouverture et sécurité des objets d'art. Mais, l'insécurité ne doit pas imposer sa loi. Chacun doit pouvoir entrer dans une église pour venir chercher - et y trouver - la paix, des forces... Ne pas hésiter à mettre des exemples de prières à disposition des visiteurs et à laisser un livre ou un cahier ouvert sur lequel chacun visiteur aura la possibilité d’exprimer une intention de prière ou un vœu. Il faut que le visiteur se sente à l’aise : l'Eglise doit remplir son rôle de maison de prières pour les gens qui s'y arrêtent.

 

Voilà un des grands services que l'Eglise peut encore offrir à nos contemporains : un espace de silence pour que puisse se vivre une recherche d'intériorité.

 

Afficher les informations paroissiales et mettre à disposition des revues récentes sont également une incitation à rentrer dans l'église.

 

     Introduire au mystère : pour être bien dans ce lieu, l'indispensable est la propreté, le rangement... L'éclairage (par une minuterie), un fond musical, la possibilité pour le visiteur de faire brûler un cierge, autant d'éléments qui peuvent favoriser le recueillement.

Affaire de dignité pour le lieu lui-même et pour le visiteur. Les églises parlent, avant tout, par leur matérialité. Par leur architecture, leur mobilier liturgique, leurs décors, elles manifestent l'existence d'un espace autre, d'un ailleurs qui exprime le sacré. Elles font naître des émotions et des sentiments qui peuvent conduire à mieux comprendre pourquoi c'est avant tout la "maison de Dieu, pour les catholiques" et réveiller le pèlerin qui sommeille dans le visiteur ou le touriste qui s'arrête par hasard.

 

     L'essence même de la foi : celui qui entre dans une église doit avoir le regard attiré par des signes : le bénitier avec de l’eau, l'autel, l'ambon, la bible mise en valeur, la croix avec le buis et surtout le tabernacle, lieu de la présence réelle du Christ rappelée par une veilleuse. Le fleurissement, même discret, rappelle que nos églises sont des lieux où la beauté s’exprime car toute beauté vient de Dieu.

 

     Une église, pas un musée : Certes, nous sommes les dépositaires de trésors artistiques..., mais nous devons manifester la fécondité actuelle du patrimoine vivant. Le plus signifiant serait de se rassembler ( même à deux ou trois) chaque semaine, pour un temps de prière ( chapelet, adoration, rencontres du rosaire, chemin de croix le vendredi saint, organiser des pèlerinages ... ). Réinventer des actions avec les enfants et les jeunes. Les encourager à devenir servants de messe. Prier et célébrer avec eux . Selon les temps liturgiques, les inviter à la solidarité, aux partages, réaliser la crèche avec eux. ( "Quel bonheur de porter l’enfant Jésus dans la crèche"). Ayons de l’imagination pour diversifier la crèche d’une année sur l’autre pour que les enfants puissent dire " c’est notre crèche ". Organiser de temps en temps des conférences, concerts, expositions, pour faire connaître le lieu.

 

Que soient remerciés tous les chrétiens qui œuvrent à l'ouverture et à l'entretien de nos églises.

Lecteurs, n'hésitez à contribuer à l'enrichissement de ce document en nous faisant part d'actions que vous avez mises en place, dans ce cadre.

 

Abbé François Muchery et Chantal Genet.

 

 

Églises Ouvertes en Eure-et-Loir

22, Avenue d'Aligre

CS 40184

28008 CHARTRES Cedex
 
Téléphone : 02 37 42 80 13

E-mail : eglisesouvertes28@eglises-ouvertes-eure-et-loir.fr

Portail de l'Eglise catholique en France
Cathédrale de Chartres
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Association Eglises Ouvertes